🇫🇷FLASH – Des milliers de personnes scandent, dont certains en levant les 3 doigts,  “À bas la dictature” dans les rues de Paris. Des appels à manifester circulaient sur les réseaux sociaux depuis l’allocution d’Emmanuel Macron. (@ybouziar pour Mediavenir)

Promesses de signatures du 1er référendum populaire français

Référendum populaire français, à la suisse !

Du Souverain ( nous les citoyens),
à nos conseillers qui devraient être à notre service
des autorités locales, communales, cantonales, nationales, et mondiales ou “supra-nationales” ( OMS, ONU etc )

Concerne: droits de l’homme, de vote, et politiques.
Faits de corruption généralisée financée par des dettes toujours plus grandes.
Non aux empoisonnements par tests chimiques OGM et génétiques.
Trahisons de nos “responsables”
Fraudes scientifiques et démocratiques.
Mesures super-provisionnelles très urgentes et immédiates..

Monsieur le Président
Nous venons d’étudier attentivement votre dernier discours.. Nous attirons votre attention sur les points urgents suivants.
Tout(e) citoyen(ne) disposant d’un droit de vote fait partie intégrante du Souverain et en tant que tel(le) est associé(e) à tous les processus démocratiques selon la constitution, les lois et coutumes.
Toute modification de la législation se doit de respecter la Constitution, les droits fondamentaux et les exigences en matière de protection des données.
Elle doit respecter notamment les principes historiques de bonne foi, de subsidiarité, de fédéralisme, de neutralité, de recherche de la paix, de concorde, de consultation de tous les corps intermédiaires ( Communes, Cantons, Universités, Armée, Syndicats, Académies, Chambre de commerce, etc. ), d’exhaustivité, d’objectivité, d'unité de la matière, de transparence et de proportionnalité.
Or, des lois, ordonnances, arrêtés, règlements et pratiques de plus en plus nombreuses violent clairement ces principes.
Toutes les "mesures d'urgence" et ordonnances imposées depuis plus d’une année, ne respectent ni la bonne foi, base du droit, ni l’objectivité scientifique, ni souvent l'unité de la matière, ni la transparence, ni la proportionnalité, ni même les procédures déjà prévues auparavant pour des situations d'urgence sanitaire. Au mépris des évidences cliniques les plus élémentaires, a été institué un état d’urgence artificiel et anxiogène, niant par exemple l'existence des traitements efficaces et bon marché, utilisés avec succès par de nombreux pays; en vue d'ériger en solution incontournable des produits expérimentaux prohibitifs, inaboutis, inefficaces, contre-productifs et dangereux, nécessitant une logistique disproportionnée. Les chiffres ont été honteusement biaisés, de la récolte des données jusqu'à leur présentation dans les média dominants refusant d'admettre qu’il n’y a plus ni pandémie, ni épidémie réelle. Le nombre des morts n’est jamais mis en perspective avec les autre s causes de mortalité ni avec les années précédentes, les cas sérieux sont traités de manières inappropriées et montés en épingle, les cas bénins sont gonflés artificiellement et l’éventuel manque de lits résulte autant de transferts abusifs de malades, que d'une politique de soi-disant réduction des coûts de la santé tout aussi inefficace financièrement que médicalement. L’espérance de vie baisse maintenant, et ceci à cause des effets dangereux de produits expérimentaux bâclés. Moderna par exemple, a raté toutes ses homologations de “vaccins” par le passé, et tous les acteurs dans ce domaine ont été condamnés à de lourdes amendes pour corruption, conflits d’intérêts, études “scientifiques” truquées, etc… Pfizer a aussi été condamné à de multiples reprises aux États-Unis pour falsification de données, corruption active et versement de commissions occultes. Cette pléthore de cas édifiants démontre à l'évidence que confier le développement et la fabrication de produits médicaux à des entreprises industrielles, transnationales à but lucratif, qui plus est, avec un encadrement à géométrie variable (pour ne pas dire élastique) relève du non-sens.
Si le contrat européen avec Pfizer, qui s’étend jusqu’en 2023, devait être exécuté comme prévu, chaque personne de l’Union européenne serait vaccinée au moins quatre fois sur une période de deux ans (2021-2023).
De plus, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’ARNm de Pfizer (ainsi que ceux de ses concurrents, dont AstraZeneca, Moderna et J. & J.) sont légalement classés (aux États-Unis) comme « non approuvés » et « produits expérimentaux ». Ces produits ont été mis en circulation en toute illégalité sous un prétexte d'urgence sanitaire parfaitement abusif offrant ainsi à ces firmes un banc d'expérimentation à l'échelle planétaire aux frais de la princesse (en fin de compte, nous autres contribuables) et en les exemptant contractuellement, au mépris du droit le plus élémentaire et en catimini, de toute responsabilité.
Le plus grand projet d’un « produit non homologué » doit être mis en œuvre par une grande entreprise pharmaceutique qui a un long passé de corruption de médecins et de responsables de la santé publique.
Pfizer a été un « contrevenant par métier », s’engageant de manière persistante dans des pratiques commerciales illégales et corruptrices, soudoyant des médecins et supprimant des résultats d’essais défavorables. Depuis 2002, l’entreprise et ses filiales se sont vu infliger 3 milliards de dollars de condamnations pénales, de sanctions civiles et d’amendes compensatoires par un jury. (Dr Robert G. Evans, National Institutes of Medicine)
De plus, Pfizer a un casier judiciaire aux États-Unis, car inculpé par le ministère américain de la justice en 2009 pour « marketing frauduleux ».
« Pfizer, la plus grande entreprise pharmaceutique du monde, a été frappée de la plus grosse amende pénale de l’histoire des États-Unis dans le cadre d’un accord de 2,3 milliards de dollars avec les procureurs fédéraux pour avoir fait la promotion abusive de médicaments et versé des pots-de-vin à des médecins complaisants. ».
Dans une décision historique du ministère américain de la justice en septembre 2009, Pfizer Inc. a plaidé coupable face à des accusations pour crimes. Il s’agissait du « plus important règlement pour fraude dans le domaine de la santé » de l’histoire du ministère américain de la Justice.

Pour visionner la vidéo de C-Span, cliquez ici.
Faire confiance à un conglomérat de fabricants pharmaceutiques ayant plaidé coupable face à des accusations pour crimes portées par le ministère américain de la Justice (DoJ), notamment en matière de « marketing frauduleux » et de « violation criminelle de la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques » ne peut être considéré que comme une atteinte absurde à la sécurité de la population. Dans tout état juridiquement crédible, cela mènerait à leur démantèlement et à la mise hors d'état de nuire de leurs dirigeants, ainsi que des responsables politiques administratifs et sanitaires n'ayant pas assumé leurs responsabilités en matière de prévention et de traitement de ces cas. L’ensemble du processus est associé à une campagne généralisée de propagande mensongère et anxiogène et à la tentative d'imposer un passeport vaccinal numérique intégré et inextricable du corps humain.
Celui-ci fait partie du tristement célèbre projet ID 2020 parrainé par l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (le GAVI à Genève, se voulant au-dessus de nos lois et fonctionnant donc hors la loi avec le soutien et le financement de gouvernements, en fait, propriété privée de la fondation Bill & Melinda Gates « qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l’identité numérique généralisée ».
Le « vaccin » tueur
L’intégrité de l’entreprise ? Le comportement de Pfizer BioNTech en matière de « commercialisation frauduleuse » prévaut en ce qui concerne les 1,8 milliard de doses prévues de son « vaccin » à ARNm COVID 19 Tozinameran, « non homologué » et « expérimental », vendu sous la marque Comirnaty.
Nous avons affaire à la « commercialisation frauduleuse » de ce qui est décrit comme un « vaccin » mortel.
Mais en fait, le « vaccin » à ARNm qui modifie le génome humain n’est PAS un vaccin. Il est basé sur les inoculations ou injections de produits à la fois génétiquement manipulés et nano-technologiques répétés comme des mises à jour de logiciels d’exploitation, selon leur propre vocabulaire, combinées à un passeport vaccinal intégré interagissant avec un scanner approprié.
Bien que médiatiquement minimisés et répertoriés de manière tendancieusement lacunaire, de nombreux décès et effets secondaires de plus en plus graves, sur des personnes de plus en plus jeunes et nombreuses, résultent de ces «techno-bouillons expérimentaux» à haut rendement financier.
Le Conseil fédéral accordera un passeport Covid de plus longue durée aux personnes vaccinées qu’aux personnes ayant une immunité naturelle incomparablement meilleure suite à leur guérison du Covid-19. Il s’agit donc d’une nouvelle décision totalement arbitraire et discriminatoire.
Pourtant, selon des experts de plus en plus nombreux, et exempts de conflits d’intérêts, contrairement aux “experts” qui n’ont pas encore démissionné de la task force, qu'on pourrait rebaptiser task farce, toutes les mesures liberticides peuvent être supprimées aujourd’hui, comme dans de nombreux états dans le monde et aux USA, et repartir sur des bases plus saines, sans risques et dettes énormes de milliards à la charge de nos jeunes.
La catégorisation des personnes crée une discrimination qui est totalement inacceptable en raison de l’interdiction de l’inégalité de traitement des citoyens. En outre, ce certificat viole la protection des données.
Nous aimerions également savoir ce que vous avez réellement l’intention de faire en maintenant ces lois urgentes qui court-circuitent notre démocratie pour les prochaines années, rappelant ainsi le maintien abusif, de triste mémoire, pendant plusieurs années des dispositions exceptionnelles prises durant la 2ème guerre mondiale
La politique d’information doit refléter la situation juridique actuelle, sinon elle induira la population en erreur, ce qui aura de graves conséquences sur sa mission.
Nous avons déjà des violations graves de la Constitution, du droit naturel (jura novit curia) des lois de Nuremberg, des droits humains, alias droits de l’homme et de diverses conventions internationales, notamment celles de Genève, d’Oviedo, du statut de Rome, de la Haye, de l’OSCE et de la CEDH.
Sans réaction urgente, forte et rapide de votre part, vous confirmerez des violations graves qui doivent vous pousser à la démission immédiate.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.
Copies: à qui de droit.

%%votre signature%%

53 signatures

Partager avec vos amis:

   

PROGRAMME DE CE SAMEDI 17 JUILLET DANS LES VILLES DE fRANCE

MERCI DE PARTAGER ET REPARTAGER ! 🙏🏼

Beaucoup sont en recherche de renseignements !

Merci à Fly Rider Nicolle Maxime pour les infos

LISTE EN ÉVOLUTION 👇🏼

👉🏼 Paris Sam 12h : Rue D’Alésia

👉🏼Agen Sam 14h : Au Gravier

👉🏼Aix-en-Provence Sam 10h : La Rotonde

👉🏼Albi Sam 14h : Place du Vigan

👉🏼Alençon Sam 14h : Halle aux Blés

👉🏼Annecy Sam 14h : Pâquier

👉🏼Antibes Sam 10h30 : Rond-Point de Provence

👉🏼Aurillac Sam 17h : Place Mairie

👉🏼Avranches Dim 12h : Mairie

👉🏼Bar-Le-Duc Sam 10h30 : Mairie

👉🏼Besançon Sam 14h : Place de la Révolution

👉🏼Bordeaux Sam 14h : Place de la Bourse

👉🏼Bouguenais Sam 10h30 : Rond-Point de Grand Lieu Direction Aéroport

👉🏼Bourg-En-Bresse Sam 14h : Préfecture

👉🏼Bourges Sam 16h : Place Seraucourt

👉🏼Brest Sam 14h : Place de Strasbourg

👉🏼Caen Sam 14h : Mairie

👉🏼Cayenne (Guyane) Sam 8h : Préfecture

👉🏼Chambéry Sam 14h : Palais de Justice

👉🏼Chaumont Sam 14h : Mairie

👉🏼Cherbourg samedi 14h : Place du Général de Gaulle

👉🏼Clermont-Ferrand Sam 13h : Place de Jaude

👉🏼Charleville-Mézières sam 14h : Hôtel de Ville

👉🏼Colmar Sam 14h : Mairie

👉🏼Coulommiers Sam 14h : Rond-Point de l’Europe

👉🏼Dunkerque Sam 10h : Place Jean Bart

👉🏼Figeac Sam 10h : Rond-point des Carmes

👉🏼Fort-De-France (Martinique) Sam 9h : Préfecture

👉🏼Gramat Sam 9h : Rond-Point des Ecoles

👉🏼Hendaye Sam 14h : Parking Lidl

👉🏼La Ciotat Sam 14h : Vieux Port

👉🏼La Rochelle Sam 13h : Aquarium

👉🏼Lamballe Sam 10h: Devant la Gare

👉🏼Lanester Sam 9h30 : Rond-Point de Lann-Sevelin

👉🏼Langres Sam 14h : Mairie

👉🏼Le Mans Sam 14h30 : Parc des Expos

👉🏼Le Puy Sam 14h : Place du Breuil

👉🏼Lille Sam 11h : Place de la République

👉🏼Limoges Sam 14h : Place Jourdan

👉🏼Manosque Sam 10h : Rond-Point Hyper U (covoiturage pour Marseille)

👉🏼Marseille Sam 14h : Vieux-Port (Infirmiers)

👉🏼Marseille Sam 17h : Vieux-Port

👉🏼Metz Sam 14h : Place de la République

👉🏼Metz Sam 17h : Place d’Armes

👉🏼Mondeville Ven 20h : Rond-Point Decathlon

👉🏼Montpellier Sam 14h : Place de la Comédie

👉🏼Morlaix Sam 10h : Marché

👉🏼Mulhouse Sam 14h : Place de la Réunion

👉🏼Nancy tous les jours 20h : Place Stanislas

👉🏼Nancy sam 14h : Place Maginot

👉🏼Narbonne Sam 10h30 : Cour de la République (Passerelle)

👉🏼Nice Sam 14h : Place Garibaldi

👉🏼Niort Sam 10h30: Rond-Point de Bessines

👉🏼Nimes Sam 17h : Préfecture

👉🏼Paris Sam 14h : République

👉🏼Pau Sam 10h : Place de Verdun

👉🏼Perpignan Sam 9h : Hôpital (soignants)

👉🏼Perpignan Sam 10h : Préfecture

👉🏼Perpignan Sam 14h : Place de Catalogne

👉🏼Point-A-Pitre (Guadeloupe) Sam 10h: Au Chu

👉🏼Poitiers Sam 14h : Mairie

👉🏼Rennes Sam 14h : Place de la République

👉🏼Reims Sam 14h : Mairie

👉🏼Rouen Sam 14h : Hôtel de Ville

👉🏼Sadillac (Bergerac) sam 15h : Ferme de la Coutaude

👉🏼Saint-Brieuc Sam 15h : Rond point Brezillet

👉🏼Saint-Dizier Sam 14h : Mairie

👉🏼Samatan Sam 10h : Rond-Point de Samatan

👉🏼Stenay Sam 9h : Rond-Point du Commerce

👉🏼Strasbourg Sam 10h : Cathédrale/Kléber (départ Manif 12h)

👉🏼Terrasson-Villedieu sam 13h45 : Rond-Point Mac Do

👉🏼Thonon-Les-Bains Sam 14h : Place des Arts

Thonon-Les-Bains Dim 14h : Place des Arts

👉🏼Toulon Tous les Soirs 18h : Place de la Liberté

👉🏼Toulon Sam 14h : Place de la Liberté

Toulouse Sam 14h : Jean Jaurès

👉🏼Tours sam 14h : Place Jaurès

👉🏼Valence Sam 12h : Préfecture

👉🏼Vallon Pont d’Arc Sam 14h : Mairie (Sitting, venir en blanc)

👉🏼Vannes Sam 14h : Esplanade du Port

👉🏼Vescovato (Corse) Sam 13h : Rond-Point d’Arena

👉🏼Vichy Sam 10h : Mairie

👉🏼Villefranche Sur Saône Sam 10h: Mairie

👉🏼Viriat Sam 10h : A la Neuve

👉🏼Voiron Sam 14h30 : Place Saint Bruno

************************

FAITES DES #CÂLINS, PAS DES #VACCINS !

************************

#MarcheDesOubliés | #Convergence | #RaveParty | #Teufeurs | #Zadistes | #Indignés | #2AnsGiletsJaunes | #1AnGiletsJaunes | #GiletJaune | #GiletsJaunes | #PeupleReprendsTesDroits | #GiletsJaunesEurope | #RêvolutionMondiale | #WorldRêvolution | #FeminineRÊVolution | #MinistèreDuBonheur

************************

NON AU PORT DU #MASQUE, NON AU #CONFINEMENT, NON AU #VACCIN, NON AU #PASSSANITAIRE OBLIGATOIRES ! NON AU #PASSNAZITAIRE ! NON A LA #DICTATURE !

Plus de 53 manifestations ce 14 juillet dans plusieurs villes de France, selon le ministère de l’intérieur. A 18 heures, le ministère en recensait notamment 2 à Paris, à Toulouse,  à Lyon, à Chambéry, à Montpellier, à Bordeaux, à Annecy, ou encore à Nantes, à Rouen, etc….

Plusieurs groupes chantaient

« Libertés, libertés »

« Non à la vaccination obligatoire »,

« on n’est pas des cobayes »

« Du fric, moins d’flics pour l’hôpital public »

ou encore : « Macron, si tu savais, ton vaccin où on se le met »…, ,

dans des foules nombreuses, parmi lesquelles des blouses blanches et des « gilets jaunes ».

Sanctions scandaleuses:

Alors que les médicaments sont interdits et cachés, que les tests sont faux, que de nombreux états lèvent toutes les mesures…L’exploitant d’un lieu qui manquerait aux futures obligations de contrôle du passe sanitaire sera passible d’une amende allant jusqu’à 45 000 euros et un an de prison, selon l’avant-projet de loi incorporant les nouvelles dispositions annoncées par Emmanuel Macron, et que s’est procuré l’AFP mercredi.

Antennes 5G en France.

https://odysee.com/@Catholibel:0/ecoutez-absolument-ca-et-partagez-au-plus-vite-croyant-ou-pas:2

Tapez simplement votre lieu.

https://jesus-first.fr/

Antennes 5G en Suisse

La carte des antennes 5G en Suisse

 

Référendum populaire français, à la suisse !

Est-ce vraiment possible ?

Un miroir aux alouettes ?


EXEMPLE: DÉFENDRE ( soi-disant )  L’HÔPITAL PUBLIC,

Le 7 juillet 2021, à 13h30, ils ( de l’opposition contrôlée )

https://1291.one/franc-macon/

ont déposé au Conseil constitutionnel les 200 signatures de parlementaires qui soutiennent le pseudo référendum de Notre hôpital, c’est vous !

Première étape du 1er pseudo ” collectif citoyen”  à déposer une proposition de loi référendaire

Le texte va être étudié pendant 1 mois pour être validé par le Conseil constitutionnel.

Puis, il faudra que 4,7 millions d’électeurs français le signent dans les 9 mois impartis.

Est-ce vraiment possible ?

Un miroir aux alouettes ?

Nous avons besoin de vos promesses de signatures POUR DISCUTER ET TESTER d’autres solutions vraiment démocratiques et refondre totalement les SYSTèMES, notamment les finances et les constitutions de nombreux pays !

Souveraineté

Signez et proposez à vos proches de signer.

🌺 MERCI DE PARTAGER … ET DE FAIRE PARTAGER

Promesses de signatures du 1er référendum populaire français

Référendum populaire français, à la suisse !

Du Souverain ( nous les citoyens),
à nos conseillers qui devraient être à notre service
des autorités locales, communales, cantonales, nationales, et mondiales ou “supra-nationales” ( OMS, ONU etc )

Concerne: droits de l’homme, de vote, et politiques.
Faits de corruption généralisée financée par des dettes toujours plus grandes.
Non aux empoisonnements par tests chimiques OGM et génétiques.
Trahisons de nos “responsables”
Fraudes scientifiques et démocratiques.
Mesures super-provisionnelles très urgentes et immédiates..

Monsieur le Président
Nous venons d’étudier attentivement votre dernier discours.. Nous attirons votre attention sur les points urgents suivants.
Tout(e) citoyen(ne) disposant d’un droit de vote fait partie intégrante du Souverain et en tant que tel(le) est associé(e) à tous les processus démocratiques selon la constitution, les lois et coutumes.
Toute modification de la législation se doit de respecter la Constitution, les droits fondamentaux et les exigences en matière de protection des données.
Elle doit respecter notamment les principes historiques de bonne foi, de subsidiarité, de fédéralisme, de neutralité, de recherche de la paix, de concorde, de consultation de tous les corps intermédiaires ( Communes, Cantons, Universités, Armée, Syndicats, Académies, Chambre de commerce, etc. ), d’exhaustivité, d’objectivité, d'unité de la matière, de transparence et de proportionnalité.
Or, des lois, ordonnances, arrêtés, règlements et pratiques de plus en plus nombreuses violent clairement ces principes.
Toutes les "mesures d'urgence" et ordonnances imposées depuis plus d’une année, ne respectent ni la bonne foi, base du droit, ni l’objectivité scientifique, ni souvent l'unité de la matière, ni la transparence, ni la proportionnalité, ni même les procédures déjà prévues auparavant pour des situations d'urgence sanitaire. Au mépris des évidences cliniques les plus élémentaires, a été institué un état d’urgence artificiel et anxiogène, niant par exemple l'existence des traitements efficaces et bon marché, utilisés avec succès par de nombreux pays; en vue d'ériger en solution incontournable des produits expérimentaux prohibitifs, inaboutis, inefficaces, contre-productifs et dangereux, nécessitant une logistique disproportionnée. Les chiffres ont été honteusement biaisés, de la récolte des données jusqu'à leur présentation dans les média dominants refusant d'admettre qu’il n’y a plus ni pandémie, ni épidémie réelle. Le nombre des morts n’est jamais mis en perspective avec les autre s causes de mortalité ni avec les années précédentes, les cas sérieux sont traités de manières inappropriées et montés en épingle, les cas bénins sont gonflés artificiellement et l’éventuel manque de lits résulte autant de transferts abusifs de malades, que d'une politique de soi-disant réduction des coûts de la santé tout aussi inefficace financièrement que médicalement. L’espérance de vie baisse maintenant, et ceci à cause des effets dangereux de produits expérimentaux bâclés. Moderna par exemple, a raté toutes ses homologations de “vaccins” par le passé, et tous les acteurs dans ce domaine ont été condamnés à de lourdes amendes pour corruption, conflits d’intérêts, études “scientifiques” truquées, etc… Pfizer a aussi été condamné à de multiples reprises aux États-Unis pour falsification de données, corruption active et versement de commissions occultes. Cette pléthore de cas édifiants démontre à l'évidence que confier le développement et la fabrication de produits médicaux à des entreprises industrielles, transnationales à but lucratif, qui plus est, avec un encadrement à géométrie variable (pour ne pas dire élastique) relève du non-sens.
Si le contrat européen avec Pfizer, qui s’étend jusqu’en 2023, devait être exécuté comme prévu, chaque personne de l’Union européenne serait vaccinée au moins quatre fois sur une période de deux ans (2021-2023).
De plus, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’ARNm de Pfizer (ainsi que ceux de ses concurrents, dont AstraZeneca, Moderna et J. & J.) sont légalement classés (aux États-Unis) comme « non approuvés » et « produits expérimentaux ». Ces produits ont été mis en circulation en toute illégalité sous un prétexte d'urgence sanitaire parfaitement abusif offrant ainsi à ces firmes un banc d'expérimentation à l'échelle planétaire aux frais de la princesse (en fin de compte, nous autres contribuables) et en les exemptant contractuellement, au mépris du droit le plus élémentaire et en catimini, de toute responsabilité.
Le plus grand projet d’un « produit non homologué » doit être mis en œuvre par une grande entreprise pharmaceutique qui a un long passé de corruption de médecins et de responsables de la santé publique.
Pfizer a été un « contrevenant par métier », s’engageant de manière persistante dans des pratiques commerciales illégales et corruptrices, soudoyant des médecins et supprimant des résultats d’essais défavorables. Depuis 2002, l’entreprise et ses filiales se sont vu infliger 3 milliards de dollars de condamnations pénales, de sanctions civiles et d’amendes compensatoires par un jury. (Dr Robert G. Evans, National Institutes of Medicine)
De plus, Pfizer a un casier judiciaire aux États-Unis, car inculpé par le ministère américain de la justice en 2009 pour « marketing frauduleux ».
« Pfizer, la plus grande entreprise pharmaceutique du monde, a été frappée de la plus grosse amende pénale de l’histoire des États-Unis dans le cadre d’un accord de 2,3 milliards de dollars avec les procureurs fédéraux pour avoir fait la promotion abusive de médicaments et versé des pots-de-vin à des médecins complaisants. ».
Dans une décision historique du ministère américain de la justice en septembre 2009, Pfizer Inc. a plaidé coupable face à des accusations pour crimes. Il s’agissait du « plus important règlement pour fraude dans le domaine de la santé » de l’histoire du ministère américain de la Justice.

Pour visionner la vidéo de C-Span, cliquez ici.
Faire confiance à un conglomérat de fabricants pharmaceutiques ayant plaidé coupable face à des accusations pour crimes portées par le ministère américain de la Justice (DoJ), notamment en matière de « marketing frauduleux » et de « violation criminelle de la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques » ne peut être considéré que comme une atteinte absurde à la sécurité de la population. Dans tout état juridiquement crédible, cela mènerait à leur démantèlement et à la mise hors d'état de nuire de leurs dirigeants, ainsi que des responsables politiques administratifs et sanitaires n'ayant pas assumé leurs responsabilités en matière de prévention et de traitement de ces cas. L’ensemble du processus est associé à une campagne généralisée de propagande mensongère et anxiogène et à la tentative d'imposer un passeport vaccinal numérique intégré et inextricable du corps humain.
Celui-ci fait partie du tristement célèbre projet ID 2020 parrainé par l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (le GAVI à Genève, se voulant au-dessus de nos lois et fonctionnant donc hors la loi avec le soutien et le financement de gouvernements, en fait, propriété privée de la fondation Bill & Melinda Gates « qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l’identité numérique généralisée ».
Le « vaccin » tueur
L’intégrité de l’entreprise ? Le comportement de Pfizer BioNTech en matière de « commercialisation frauduleuse » prévaut en ce qui concerne les 1,8 milliard de doses prévues de son « vaccin » à ARNm COVID 19 Tozinameran, « non homologué » et « expérimental », vendu sous la marque Comirnaty.
Nous avons affaire à la « commercialisation frauduleuse » de ce qui est décrit comme un « vaccin » mortel.
Mais en fait, le « vaccin » à ARNm qui modifie le génome humain n’est PAS un vaccin. Il est basé sur les inoculations ou injections de produits à la fois génétiquement manipulés et nano-technologiques répétés comme des mises à jour de logiciels d’exploitation, selon leur propre vocabulaire, combinées à un passeport vaccinal intégré interagissant avec un scanner approprié.
Bien que médiatiquement minimisés et répertoriés de manière tendancieusement lacunaire, de nombreux décès et effets secondaires de plus en plus graves, sur des personnes de plus en plus jeunes et nombreuses, résultent de ces «techno-bouillons expérimentaux» à haut rendement financier.
Le Conseil fédéral accordera un passeport Covid de plus longue durée aux personnes vaccinées qu’aux personnes ayant une immunité naturelle incomparablement meilleure suite à leur guérison du Covid-19. Il s’agit donc d’une nouvelle décision totalement arbitraire et discriminatoire.
Pourtant, selon des experts de plus en plus nombreux, et exempts de conflits d’intérêts, contrairement aux “experts” qui n’ont pas encore démissionné de la task force, qu'on pourrait rebaptiser task farce, toutes les mesures liberticides peuvent être supprimées aujourd’hui, comme dans de nombreux états dans le monde et aux USA, et repartir sur des bases plus saines, sans risques et dettes énormes de milliards à la charge de nos jeunes.
La catégorisation des personnes crée une discrimination qui est totalement inacceptable en raison de l’interdiction de l’inégalité de traitement des citoyens. En outre, ce certificat viole la protection des données.
Nous aimerions également savoir ce que vous avez réellement l’intention de faire en maintenant ces lois urgentes qui court-circuitent notre démocratie pour les prochaines années, rappelant ainsi le maintien abusif, de triste mémoire, pendant plusieurs années des dispositions exceptionnelles prises durant la 2ème guerre mondiale
La politique d’information doit refléter la situation juridique actuelle, sinon elle induira la population en erreur, ce qui aura de graves conséquences sur sa mission.
Nous avons déjà des violations graves de la Constitution, du droit naturel (jura novit curia) des lois de Nuremberg, des droits humains, alias droits de l’homme et de diverses conventions internationales, notamment celles de Genève, d’Oviedo, du statut de Rome, de la Haye, de l’OSCE et de la CEDH.
Sans réaction urgente, forte et rapide de votre part, vous confirmerez des violations graves qui doivent vous pousser à la démission immédiate.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.
Copies: à qui de droit.

%%votre signature%%

53 signatures

Partager avec vos amis:

   


Dernières Signatures
53 Julie S. 31770 ?? Juil 17, 2021
52 Ricardo L. Neuchatel 2000 Switzerland Juil 17, 2021
51 Claudia S. Neuchâtel 2000 Switzerland Juil 17, 2021
50 DOUCET FIGUREIDO I. 92360 ?? Juil 17, 2021
49 Jean Michel B. Frejus 83600 France Juil 17, 2021
48 Vanya H. Bienne 2502 Switzerland Juil 17, 2021
47 Zina D. 74160 ?? Juil 16, 2021
46 Alain G. Change 53810 France Juil 16, 2021
45 Laurent B. HERMONVILLE 51220 France Juil 16, 2021
44 Marie D. 06000 France Juil 16, 2021
43 Martine D. LA GARDE 83130 France Juil 16, 2021
42 Christine L. Hyères 83400 France Juil 16, 2021
41 Tania L. Divonne 01220 France Juil 16, 2021
40 Joëlle Q. Montreux-chateau 90130 France Juil 16, 2021
39 Marlene F. Neuvecelle 74500 France Juil 15, 2021
38 Danielle A. Genève 1202 Switzerland Juil 15, 2021
37 Aida V. Martigny 1020 Switzerland Juil 15, 2021
36 Nathalie S. Tramelan 2720 Switzerland Juil 15, 2021
35 Romaine G. Bramois 1967 Switzerland Juil 15, 2021
34 Jocelyn M. La Balme de Sillingy 74330 France Juil 15, 2021
33 georges p. Saint Siméon de Bressieux 38870 France Juil 15, 2021
32 Alain N. 74000 ?? Juil 15, 2021
31 Christelle R. LOUVIGNE DU DESERT 35420 ?? Juil 15, 2021
30 Jean-françois H. sexey aux forges 54550 France Juil 15, 2021
29 Jean-marc A. Chamonix 74400 France Juil 15, 2021
28 Laure T. Beziers 34500 France Juil 15, 2021
27 THIBAUT D. La balme de sillingy 74330 ?? Juil 15, 2021
26 Angelique Q. Lausanne 1004 Switzerland Juil 15, 2021
25 Samia B. Saint Louis 68300 ?? Juil 15, 2021
24 Marie-Hélène V. Fully 1926 Switzerland Juil 15, 2021
23 Isabelle D. Morges 1110 Switzerland Juil 15, 2021
22 Patrice H. Fontaines 2046 Switzerland Juil 15, 2021
21 Véronique M. Vétraz-Monthoux 74100 France Juil 15, 2021
20 Francoise H. Chennevieres les Louvres 95380 France Juil 15, 2021
19 Christa S. Gland 1196 Switzerland Juil 15, 2021
18 Josyane G. Chalon sur Saône 71100 ?? Juil 15, 2021
17 Danielle K. Montana 3963 Switzerland Juil 15, 2021
16 Alexandre F. Koerich 8386 Luxembourg Juil 15, 2021
15 Alban C. 74270 ?? Juil 15, 2021
14 Carole H. Paris 75015 ?? Juil 15, 2021
13 Sandra S. Bourg de péage 26300 ?? Juil 15, 2021
12 Aicha A. Saint-Orens-de-Gameville 31650 France Juil 15, 2021
11 Steven T. Lausanne 1006 Switzerland Juil 15, 2021
10 Stephanie C. Geneva 1207 Switzerland Juil 15, 2021
9 Solange C. Cannes 06400 France Juil 15, 2021
8 Sandrine G. CHALON-SUR-SAÔNE 71100 France Juil 15, 2021
7 Camille K. Pampigny 1142 Switzerland Juil 15, 2021
6 Camille P. Oriol en Royans 26190 France Juil 15, 2021
5 Catherine B. Founex 1297 Switzerland Juil 15, 2021
4 Jean Christophe G. GIMOUILLE 58470 France Juil 15, 2021

Référendum populaire français, à la suisse !

Du Souverain ( nous les citoyens),
à nos “élus” qui devraient être à notre service
des autorités locales, communales, cantonales, nationales, et mondiales ou “supra-nationales” ( OMS, ONU etc )

Concerne: droits de l’homme, de vote, et politiques.
Faits de corruption généralisée financée par des dettes toujours plus grandes.
Non aux empoisonnements par tests chimiques OGM et génétiques.
Trahisons de nos “responsables”
Fraudes scientifiques et démocratiques.
Mesures super-provisionnelles très urgentes et immédiates..

Monsieur le Président
Nous venons d’étudier attentivement votre dernier discours.. Nous attirons votre attention sur les points urgents suivants.
Tout(e) citoyen(ne) disposant d’un droit de vote fait partie intégrante du Souverain et en tant que tel(le) est associé(e) à tous les processus démocratiques selon la constitution, les lois et coutumes.
Toute modification de la législation se doit de respecter la Constitution, les droits fondamentaux et les exigences en matière de protection des données.
Elle doit respecter notamment les principes historiques de bonne foi, de subsidiarité, de fédéralisme, de neutralité, de recherche de la paix, de concorde, de consultation de tous les corps intermédiaires ( Communes, Cantons, Universités, Armée, Syndicats, Académies, Chambre de commerce, etc. ), d’exhaustivité, d’objectivité, d’unité de la matière, de transparence et de proportionnalité.
Or, des lois, ordonnances, arrêtés, règlements et pratiques de plus en plus nombreuses violent clairement ces principes.
Toutes les “mesures d’urgence” et ordonnances imposées depuis plus d’une année, ne respectent ni la bonne foi, base du droit, ni l’objectivité scientifique, ni souvent l’unité de la matière, ni la transparence, ni la proportionnalité, ni même les procédures déjà prévues auparavant pour des situations d’urgence sanitaire. Au mépris des évidences cliniques les plus élémentaires, a été institué un état d’urgence artificiel et anxiogène, niant par exemple l’existence des traitements efficaces et bon marché, utilisés avec succès par de nombreux pays; en vue d’ériger en solution incontournable des produits expérimentaux prohibitifs, inaboutis, inefficaces, contre-productifs et dangereux, nécessitant une logistique disproportionnée. Les chiffres ont été honteusement biaisés, de la récolte des données jusqu’à leur présentation dans les média dominants refusant d’admettre qu’il n’y a plus ni pandémie, ni épidémie réelle. Le nombre des morts n’est jamais mis en perspective avec les autre s causes de mortalité ni avec les années précédentes, les cas sérieux sont traités de manières inappropriées et montés en épingle, les cas bénins sont gonflés artificiellement et l’éventuel manque de lits résulte autant de transferts abusifs de malades, que d’une politique de soi-disant réduction des coûts de la santé tout aussi inefficace financièrement que médicalement. L’espérance de vie baisse maintenant, et ceci à cause des effets dangereux de produits expérimentaux bâclés. Moderna par exemple, a raté toutes ses homologations de “vaccins” par le passé, et tous les acteurs dans ce domaine ont été condamnés à de lourdes amendes pour corruption, conflits d’intérêts, études “scientifiques” truquées, etc… Pfizer a aussi été condamné à de multiples reprises aux États-Unis pour falsification de données, corruption active et versement de commissions occultes. Cette pléthore de cas édifiants démontre à l’évidence que confier le développement et la fabrication de produits médicaux à des entreprises industrielles, transnationales à but lucratif, qui plus est, avec un encadrement à géométrie variable (pour ne pas dire élastique) relève du non-sens.
Si le contrat européen avec Pfizer, qui s’étend jusqu’en 2023, devait être exécuté comme prévu, chaque personne de l’Union européenne serait vaccinée au moins quatre fois sur une période de deux ans (2021-2023).
De plus, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’ARNm de Pfizer (ainsi que ceux de ses concurrents, dont AstraZeneca, Moderna et J. & J.) sont légalement classés (aux États-Unis) comme « non approuvés » et « produits expérimentaux ». Ces produits ont été mis en circulation en toute illégalité sous un prétexte d’urgence sanitaire parfaitement abusif offrant ainsi à ces firmes un banc d’expérimentation à l’échelle planétaire aux frais de la princesse (en fin de compte, nous autres contribuables) et en les exemptant contractuellement, au mépris du droit le plus élémentaire et en catimini, de toute responsabilité.
Le plus grand projet d’un « produit non homologué » doit être mis en œuvre par une grande entreprise pharmaceutique qui a un long passé de corruption de médecins et de responsables de la santé publique.
Pfizer a été un « contrevenant par métier », s’engageant de manière persistante dans des pratiques commerciales illégales et corruptrices, soudoyant des médecins et supprimant des résultats d’essais défavorables. Depuis 2002, l’entreprise et ses filiales se sont vu infliger 3 milliards de dollars de condamnations pénales, de sanctions civiles et d’amendes compensatoires par un jury. (Dr Robert G. Evans, National Institutes of Medicine)
De plus, Pfizer a un casier judiciaire aux États-Unis, car inculpé par le ministère américain de la justice en 2009 pour « marketing frauduleux ».
« Pfizer, la plus grande entreprise pharmaceutique du monde, a été frappée de la plus grosse amende pénale de l’histoire des États-Unis dans le cadre d’un accord de 2,3 milliards de dollars avec les procureurs fédéraux pour avoir fait la promotion abusive de médicaments et versé des pots-de-vin à des médecins complaisants. ».
Dans une décision historique du ministère américain de la justice en septembre 2009, Pfizer Inc. a plaidé coupable face à des accusations pour crimes. Il s’agissait du « plus important règlement pour fraude dans le domaine de la santé » de l’histoire du ministère américain de la Justice.

Faire confiance à un conglomérat de fabricants pharmaceutiques ayant plaidé coupable face à des accusations pour crimes portées par le ministère américain de la Justice (DoJ), notamment en matière de « marketing frauduleux » et de « violation criminelle de la loi sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques » ne peut être considéré que comme une atteinte absurde à la sécurité de la population. Dans tout état juridiquement crédible, cela mènerait à leur démantèlement et à la mise hors d’état de nuire de leurs dirigeants, ainsi que des responsables politiques administratifs et sanitaires n’ayant pas assumé leurs responsabilités en matière de prévention et de traitement de ces cas. L’ensemble du processus est associé à une campagne généralisée de propagande mensongère et anxiogène et à la tentative d’imposer un passeport vaccinal numérique intégré et inextricable du corps humain.
Celui-ci fait partie du tristement célèbre projet ID 2020 parrainé par l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (le GAVI à Genève, se voulant au-dessus de nos lois et fonctionnant donc hors la loi avec le soutien et le financement de gouvernements, en fait, propriété privée de la fondation Bill & Melinda Gates « qui utilise la vaccination généralisée comme plateforme pour l’identité numérique généralisée ».
Le « vaccin » tueur
L’intégrité de l’entreprise ? Le comportement de Pfizer BioNTech en matière de « commercialisation frauduleuse » prévaut en ce qui concerne les 1,8 milliard de doses prévues de son « vaccin » à ARNm COVID 19 Tozinameran, « non homologué » et « expérimental », vendu sous la marque Comirnaty.
Nous avons affaire à la « commercialisation frauduleuse » de ce qui est décrit comme un « vaccin » mortel.
Mais en fait, le « vaccin » à ARNm qui modifie le génome humain n’est PAS un vaccin. Il est basé sur les inoculations ou injections de produits à la fois génétiquement manipulés et nano-technologiques répétés comme des mises à jour de logiciels d’exploitation, selon leur propre vocabulaire, combinées à un passeport vaccinal intégré interagissant avec un scanner approprié.
Bien que médiatiquement minimisés et répertoriés de manière tendancieusement lacunaire, de nombreux décès et effets secondaires de plus en plus graves, sur des personnes de plus en plus jeunes et nombreuses, résultent de ces «techno-bouillons expérimentaux» à haut rendement financier.
Le Conseil fédéral accordera un passeport Covid de plus longue durée aux personnes vaccinées qu’aux personnes ayant une immunité naturelle incomparablement meilleure suite à leur guérison du Covid-19. Il s’agit donc d’une nouvelle décision totalement arbitraire et discriminatoire.
Pourtant, selon des experts de plus en plus nombreux, et exempts de conflits d’intérêts, contrairement aux “experts” qui n’ont pas encore démissionné de la task force, qu’on pourrait rebaptiser task farce, toutes les mesures liberticides peuvent être supprimées aujourd’hui, comme dans de nombreux états dans le monde et aux USA, et repartir sur des bases plus saines, sans risques et dettes énormes de milliards à la charge de nos jeunes.
La catégorisation des personnes crée une discrimination qui est totalement inacceptable en raison de l’interdiction de l’inégalité de traitement des citoyens. En outre, ce certificat viole la protection des données.
Nous aimerions également savoir ce que vous avez réellement l’intention de faire en maintenant ces lois urgentes qui court-circuitent notre démocratie pour les prochaines années, rappelant ainsi le maintien abusif, de triste mémoire, pendant plusieurs années des dispositions exceptionnelles prises durant la 2ème guerre mondiale
La politique d’information doit refléter la situation juridique actuelle, sinon elle induira la population en erreur, ce qui aura de graves conséquences sur sa mission.
Nous avons déjà des violations graves de la Constitution, du droit naturel (jura novit curia) des lois de Nuremberg, des droits humains, alias droits de l’homme et de diverses conventions internationales, notamment celles de Genève, d’Oviedo, du statut de Rome, de la Haye, de l’OSCE et de la CEDH.
Sans réaction urgente, forte et rapide de votre part, vous confirmerez des violations graves qui doivent vous pousser à la démission immédiate.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.
Copies: à qui de droit.

Translate »